Liza … Et ses copines

10
Oct
2016
butter plug de ma copine Liza

Régulièrement je vais voir Liza, une jolie trans, assez trav dans le style mais qui est très sympa avec une hygiène parfaite, ce qui est très appréciable. Surtout, Liza est très dominante, varie les plaisirs et du coup c’est marrant.

Une fois que j’avais très envie d’aller la voir, ayant 2 heures devant moi, je l’appelle. Je tombe sur son répondeur alors je recommence… J’insiste, plusieurs fois et elle finit par décrocher. Je lui demande si je peux venir la voir… Elle me reconnaît et me dit, « écoute ça m’arrange pas trop je suis avec des copines et on va bientôt sortir ». J’insiste à nouveau, je lui dis que j’ai très envie et que je suis déjà en bas de chez elle. Elle finit par accepter et là je bande déjà !

Je monte rapidement l’escalier, elle m’accueille encore plus jolie que d’habitude, en effet elle va sortir et ça se voit. Elle me mène à sa chambre et j’entends non loin les voix de ses copines qui discutent, papotent, rigolent, le tout dans une odeur de cigarettes et d’alcool.

Je me déshabille, comme d’habitude et Liza arrive, en soutien gorge, mini slip très rempli et de beau dim-up à fleurs noirs. Elle a mis ses bottes en cuir et me dit : puisque tu as insisté je vais te le faire payer gentiment cochonne ! À quatre patte devant moi cochonne. Je m’exécute prêt à m’amuser… Elle me tend un gros butt-plug recouvert de lubrifiant et me dit, mets toi ça dans la chatte cochonne ! Et embrasse mes bottes en même temps… Je fais de mon mieux pour tout faire bien, enfiler ce gros engin dans mon petit cul et en même temps me montrer dévoué aux bottes de ma maîtresse. Pendant ce temps elle me caresse avec une cravache, les fesses, les jambes…

Je ne l’avais jamais vu aussi dominante mais c’est excitant. Une fois l’engin enfilé, elle me dit de m’asseoir dessus pour qu’il prenne bien sa place.

Enfin, en fait elle me dit : « assieds-toi cochonne, je te veux bien dilaté ce soir car tu vas en avoir besoin cochonne ». C’est même la première fois qu’elle m’appelle comme ça, cochonne… Je prends mon pied. Et là alors que je suis assis, elle vient par dessus moi et écarte un peu les jambes pour que je puisse lécher et embrasser son slip bien rempli. Il faut que je tende le cou pour me hisser et ça l’amuse… « Vas-y cochonne, lèche moi je veux voir ta langue… » Et j’aime ça, son petit slip sent très bon et la dentelle sur ma langue m’excite. Je sens ses boules à travers, sur mon visage et ça m’excite encore plus.

Puis elle me met sur le lit, sans ménagement et m’attache les mains dans le dos. Elle me met sur le côté et me coince la tête entre ses cuisses, avec sa bite dans la bouche. Elle commence des petits va et vient, je ne peux qu’écarter bien mes mâchoires et m’activer avec ma langue pour prendre sa bite comme il faut. En parallèle, elle me titille le fion en bougeant son gros butt-plug. Elle continue comme ça pendant 10 minutes.

Puis elle me redresse, me met a quatre pattes, le tire vers le bord du lit, se met derrière et m’enfile doucement…

Doucement d’abord puis de plus en plus vite, en me levant bien les mains attachés dans le dos pour que mon petit cul soit bien haut pour elle. Elle me donne des petites fessés, bien sèches, me demande si j’aime ça… Elle me dit : « j’aime bien ton cul cochonne, il est bien chaud, profond, je vais te pilonner salope ! » Puis elle prend un grand gode qui était la et me le met dans la bouche en me disant : « tiens, suce donc ça salope ! » Évidemment, je m’exécute, tout en restant bien concentré sur ma rondelle pour qu’elle soit aussi détendue que possible. Liza va de plus en plus vite, s’échauffe, s’excite, m’injurie… Puis elle saisit mes hanches à pleines mains et jouit fortement ! Je sens à travers son préservatif le foutre chaud qui s’écoule à gros jets…

À ce moment, je me demande comment elle va me faire jouir mais rien n’est comme d’habitude ce soir !

Tout en restant dans mon cul, elle me met une cagoule noire avec juste trois trous, un grand pour la bouche et deux petits pour les yeux. Elle me met un collier en cuir et une laisse ! Elle finit par sortir de mon fion et tout de suite y met un butt-plug encore plus grand, au bout duquel il y a un ponpon. C’est totalement ridicule et je me demande ce qu’elle fait. J’ai la gaule et méga envie de jouir, je m’interroge…

Elle me tire du lit par la laisse et me fait me regarder dans son miroir. Elle me dit « tu t’es vue cochonne, on dirait un caniche avec ton ponpon, on va t’appeller Mirza la salope ! » Puis elle me tire vers son salon où se trouvent toutes ses copines…

Évidemment, elles se mettent à rire dès qu’elles me voient : « Mais qu’est-ce que tu nous ramènes Liza ? » Et Liza de leur expliquer : « c’est Mirza une petite chienne salope ! » Toutes les filles se marrent, certaines avec des rires plus graves que les autres…

Elles commencent toutes à me caresser, à me flatter la croupe, à me donner des petites claques en disant des bêtises : « Mais qu’est-ce qu’il est joli ce ponpon, elle a le poil doux ta petit chienne, elle a les fesses bien fermes ta petite salope… » Et comme ça pendant 10 minutes. Et moi je suis la, tout ce que je vois ce sont des jambes interminables, dans des bas sexy, des petites fesses moulées dans des robes trop courtes, des seins que je devine faux et des talons supers vulgaires mais tellement excitant…

Tout d’un coup l’une d’elle qui était assise me tire ver elle, écarte les jambes et me colle la tête sur son slip transparent. Je devine son sexe, ses boules et une petite touffe de poil non épilée juste au dessus. Elle écarte son slip pour que mon visage se colle à tout son petit matos. Elle me dit : « allez petite chienne, vient prendre ton susucre ». Et la pendant que les autres rigolent, elle me met son sexe fripé dans la bouche et me tient le tête pour que la suce en rythme. Je sens sa bite gonfler, grossir et rapidement c’est une bonne grosse bite que je me voit sucer… Des couilles bien rondes que je lèche, des bisous que je fais sur sa petite touffe de poil, elle fait ce qu’elle veut et j’adore.

Par derrière tout d’un coup je sens qu’on me retire mon ponpon et un bruit de plastique m’indique que des capotes sont en train d’être enfilées. Je sens une bite s’avancer contre ma rondelle et y rentrer d’un coup… 5 minutes après, après de vifs coups de reins la première des copines sort, enlève sa capote et me jouit sur le dos pendant que les autres rigolent. Puis c’est le tour de la suivante, et encore la suivante, toutes se déchargent sur mon dos, je sens le sperme dégouliner sur mon ventre. Je bande comme un fou. Puis c’est au tour de celle que je suçais, elle vient derrière moi et m’enfile. Elle dit : « Liza, normalement ça renifle les culs les petites chiennes, non ? » Liza dit : « Mais oui tu as raison, Johanna, mets toi donc devant ma petit chienne qu’elle te lèche le fion ». Johanna arrive, relève sa petite robe, se met à 4 pattes devant moi et recule jusqu’à ce que mes lèvres soient devant son gros cul. Elle écarte ses grosses joues avec ses mains et découvre une belle rondelle, bien chaude de son excitation aboutie il y a une minute. Liza me dit : « vas-y Cochonne, suce lui le cul ». Je m’exécute en le disant que j’ai de la chance, elle sent bon !

La dernière, en même temps qu’elle me baise, me prend le sexe entre ses mains et me branle… Je jouis en même temps qu’elle, la langue a demi rentrée dans le fion de Johanna. Je jouis, je jouis, je jouis hyper fort et m’écroule haletant.

Liza me dit, « attends, on va t’essuyer ma cochonne ». Et pendant qu’elle s’exécute elle me remet mon ponpon qui rentre évidemment très facilement et me dit : « attends, on va faire un selfie de groupe ». Et la toutes ses copines se remettent à rire… Liza leur tend un feutre et elles écrivent leurs noms sur mon dos. Liza finit en ajoutant au début : Petite cochonne, niquée par Liza, suivi du nom de ses copines. Elle ajoute son 06 à la fin et prend des photos ! « Ça va faire super bien sur mon book chéri ».

Je rentre chez moi, léger comme l’air, un grand vide tout doux entre les jambes… Et une réflexion : comment je vais faire pour aller enlever le feutre sur mon dos ?!

 

Merci à Mannassas Boy pour ce second récit !

Il n'y a pas encore de commentaires sur ce récit.

Laisser un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Remonter au dessus